l’art est-il instinctif ?

Jean François Spricigo est un artiste pluridisciplinaire belge. Ses langages privilégiés sont l’écriture, la photographie, le théâtre et la vidéo.

En 2023, son ouvrage de photographie “nous l’horizon resterons seul” reçoit le Prix Nadar Gens d’images. Ce prix rend hommage aux photographes et écrivains, il a notamment été attribué à de célèbres photographes tel que Marc Riboud, Henri Cartier-Bresson, Raymond Depardon et Irving Penn.

Ce documentaire retrace son parcours atypique de photographe contemporain. Plongez dans l’univers singulier de Jean-François, où poésie et spontanéité se rencontrent dans un voyage artistique fascinant.

Il est actuellement représenté par la galerie Camera Obscura et fait partie des artistes associés au CENTQUATRE Paris.

➤ Ses inspirations : Jacques Brel, Franz Schubert, Arthur Rimbaud, Simone Weil, Henry David Thoreau et La nuit du chasseur de Charles Laughton

l’Art c’est dans le vent

L’Art c’est dans le vent !
04 – 31 juillet 2023, exposition collective Monaco

Festival d’art contemporain itinérant, offrir aux yeux de toutes et tous, des drapeaux créés par des artistes de renommée internationale afin de faire souffler un air de modernité dans l’espace public.

Issues de la collection de Daniel Vial, dont l’historien d’art Jean-Christophe Claude est curateur, ces pièces ont été créées de 1986 à nos jours. Après une première présentation de quelques œuvres devant la Cité interdite en 1987, ce ne sont pas moins de trente-six drapeaux – reproductions à l’identique des œuvres originales avec l’accord des artistes et successions – qui se déploient à ciel ouvert pour cet « accrochage », à l’occasion de la 5e édition de la Monaco Art Week et ce jusqu’à fin juillet. Des drapeaux imaginés par de grands noms de la scène internationale comme Vito Acconci, Valerio Adami, Bernard Bazile, Ben, Günther Förg, Eva Jospin, Joseph Kosuth, Robert Longo, Annette Messager, François Morellet ou encore Hervé di Rosa et Jean-François Spricigo.

“Le thème du drapeau a toujours passionné les artistes, par son rapport de proportions et sa symbolique, surtout à partir du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, quand on le met dans un cadre, il perd son statut pour devenir toile. Placé en bord de mer, il revient ici finalement à son milieu naturel et fait écho aux voiles des bateaux “, se réjouit la commissaire d’exposition. Devant l’Opéra de Monte-Carlo et tout au long de l’avenue de Monte-Carlo, ces drapeaux sont ainsi déployés jusqu’à dix mètres de hauteur dans l’espace public en Principauté, ainsi qu’au sein de l’Hôtel Hermitage Monte-Carlo et sur les terrasses de la CMB.

Et Laura Restelli Brizard de conclure: ” J’aime mettre l’art dans la rue, pour ceux qui n’osent pas pousser la porte des musées. Ici, les œuvres d’artistes exposées dans les plus grandes institutions telles que le Moma à New York, le Centre Pompidou à Paris ou la Tate Modern à Londres sont donc à consommer gratuitement et sans modération avec les yeux et le cœur, à l’aide des textes descriptifs bilingues qui accompagnent cette balade culturelle à ciel ouvert “.

nous l’horizon resterons seul – scène

 

nous l’horizon       resterons seul, récit de voyage en mots, sons et images, Jean-François Spricigo et Fabrice Naud retracent les souvenirs d’immensités et d’émerveillement d’un “infini qui nous borde et nous déborde”.

Avec le programme Mondes nouveaux mis en œuvre par le Ministère de la Culture pour France Relance et en collaboration avec le Conservatoire du littoral, Jean-François Spricigo a parcouru l’île de la Réunion, Mayotte et la Guyane.

De balades en ballades, le lointain convie l’inaccessible en soi. Jean-François Spricigo, artiste associé au CENTQUATRE-PARIS, et Fabrice Naud content, en mots, en sons et en images, l’écho des rencontres avec la nature, avec les humains et bien sûr avec les animaux d’Outre-mer.
Nul exotisme tant tout ramène à l’intime, il n’y a d’étranger que pour ceux qui ont fui leur évidence.

datelieuhoraires
2023.10.05Nuit de la Photo20h30
2023.02.23CentQuatre-Paris20h

si l’orage nous entend

Conte méditatif entre un personnage et ses voix intérieures.
À qui parlons-nous durant ce bavardage intempestif en nos têtes ?
À mesure de l’éveil de nos consciences, nous l’appelons Dieu, instinct, mental, peur ou désir, espoir, souffrance, morale, ego…
Plus nous lui cherchons une identité, plus celle-ci nous restreint à incarner ses codes fantaisistes.
Alors « qui » écoute ?
Élans vers l’horizon, accueillir la Vie au-delà de l’histoire personnelle, cesser d’entretenir la souffrance ou s’imposer une destinée. Le chemin est celui de l’instant, l’avenir n’existe pas, le passé est imaginaire. Quand on sait on ne sent plus, seuls les gens malheureux ont des objectifs.

À rebours du culte de la personnalité monolithique que la société nous invite à embrasser pour nous “affirmer”, Jean-François Spricigo préfère célébrer les tensions contradictoires et les voix qui nous habitent. Après tout, sommes-nous aussi séparés du monde qui nous entoure, que la modernité nous l’a laissé croire ? Le cabinet psychanalytique dans lequel l’action se déroule ne tarde pas à se charger, à mesure que l’homme, incarné par le metteur en scène, convoque ceux sans qui il aurait été autre : Sœur Emmanuelle, le bûcheron philosophe Lorenzo Pellegrini, l’incandescent Marcel Moreau, Henri David Thoreau ou le chien Hiko. Bercés par les voix d’Anna Mouglalis, Jacques Bonnaffé et Philippe Grimbert, doucement enveloppés par le chant de Philippe Jaroussky, si l’orage nous entend sonne comme une ode à nos pluralités. Poursuivant sa réflexion sur les frontières poreuses de l’identité, Jean-François Spricigo propose avec si l’orage nous entend le plus habité des seuls en scène.

écriture
mise en scène
interprétation
photographies
vidéos


Jean-François Spricigo
création sonore et musique originale
régie son
interprétation

Fabrice Naud
scénographie
création lumière
co-mise en scène

Pierre Colomer
montage
dessins
animation

Baptiste Druot
CGINicolas Crombez
assistant et régie lumièreJmus Leroi
contreténorPhilippe Jaroussky
théorbeBruno Helstroffer
direction artistique musique additionnelleAlban Sautour
voix Henry David ThoreauAnna Mouglalis
voix animaleEdwige Baily
voix Marcel MoreauJacques Bonnaffé
voix psychanalystePhilippe Grimbert
textes additionnelsMarcel Moreau
Henry David Thoreau
productionCentQuatre-Paris

 

débutfinlieuhorairesdossier presse
2023.10.252023.10.25Les Franciscaines19h30---> pdf
2023.10.052023.10.05Théâtre Transversal20h30---> pdf
2022.01.272022.02.05CentQuatre-Paris20h---> pdf