Bêtes de compagnie

livre de poésies de Philippe d’Ornano
accompagnées de photographies de Jean-François Spricigo

Signature à la Galerie Camera Obscura
268 Boulevard Raspail, 75014 Paris
mercredi 6 juin de 17h30 à 19h30

Éditions de La Croix du Loup
40 €
Une édition spéciale de 50 exemplaires comprenant un tirage signé de Jean-François Spricigo est également disponible au prix de  350 €

Paso doble

Jean-François Spricigo, photographe, présente une nouvelle exposition de son travail qui met en lumière et en ombre le monde tel qu’il le ressent, sauvage, animal, mystérieux et qui prend racine ici sur une île, le point de départ vers un horizon plus vaste…

JF Spricigo, les iles 02
JF Spricigo, les iles 02 Crédits : Courtesy galerie Camera Obscura

Mardi exposition dans Paso Doble, avec :

Jean-François Spricigo, photographe, pour son exposition Les îles à la galerie Camera Obscura à Paris jusqu’au 29 juillet 2017.

Passer un mois seul sur une île vous fait rencontrer d’autres zones de vous-même, évacuer le “petit moi”… L’île remet en proportion votre insignifiance face au monde, les éléments y sont tellement puissants.

Dans l’océan mouvant et immense des images qui nous traversent, les photographies sont des îles, des terres fermes où poser le pied, mondes circonscrits que l’on peut parcourir et explorer.
Les images de Jean-François Spricigo sont ainsi : des îles émergées, formes soudain figées, comme nées des profondeurs de la conscience, reliées en archipel par l’assise profonde que leur confère le regard et la sensibilité d’un artiste qui aime à considérer le monde comme un tout, où les contradictions et les séparations ne sont qu’un effet de notre manque d’écoute et de nos défiances.
Mais, plutôt que du temps figé (peu ou pas d’instant décisif dans ces photographies), elles donnent à voir des états de conscience, de soudaines illuminations où l’on perçoit l’existence donnée à d’autres que soi-même, chiens, arbres, enfants, jeunes femmes… nous offrant l’extraordinaire chance de tenter une traversée pour accéder à d’autres îles.
Didier Brousse

À mesure que je progesse dans les choses, je vais vers la couleur, la lumière. Je crois que s’il faut aller puiser dans les ombres, elles n’ont de sens que si elles contiennent leur part de lumière

JF Spricigo, les îles 03
JF Spricigo, les îles 03  Crédits : Courtesy galerie Camera Obscura

Les îles sont des points de suspension, ça permet d’éviter une identification trop forte au surmoi, sur une île vous savez que vous n’êtes qu’en passage…

JF Spricigo, les îles 01
JF Spricigo, les îles 01 Crédits : Courtesy galerie Camera Obscura

Musique :
tirée de l’album Autograph d’Alexandre Tharaud : Prelude in B Minor, BWV 855a (Johann Sebastian Bach)

Intervenants

L’équipe

Production
Avec la collaboration de
Réalisation

Camera Obscura

Camera Obscura
exposition du 10 décembre 2016 au 14 janvier 2017
PARIS PHOTO (suite) + Jean-François Spricigo

Photographes exposés :
Bill Brandt, Denis Brihat, Harry Callahan, Gilbert Garcin, Lucien Hervé, Michael Kenna, Jungjin Lee, Arno Rafael Minkkinen, Sarah Moon, Bernard Plossu, Marc Riboud, Paolo Roversi, Jean-François Spricigo, Paul Strand, Shoji Ueda, Masao Yamamoto

Rassembler des oeuvres dans la perspective de les présenter au salon Paris Photo, dans un espace réduit, confronté aux centaines de propositions qui s’offrent à un public international, est un exercice difficile mais passionnant.
Lorsque l’on choisit de faire un accrochage collectif, il faut à la fois présenter une vision cohérente dans sa diversité, et essayer de réussir à ce que l’individualité d’un travail existe et, dans le meilleur des cas, s’enrichisse du voisinage qu’on lui choisit.

Ces contraintes, lorsqu’on y répond avec un esprit ouvert à l’improvisation, provoquent des rencontrent inattendues et fécondes pour le regard : c’est en tout cas l’impression que j’ai souvent eu en préparant chaque année l’accrochage du salon.. C’est souvent le hasard, les confrontations inattendues sur la table d’encadrement ou au bas des murs qui m’ont offert des solutions et des découvertes.
Il est toujours dommage et un peu triste de décrocher, après cinq journées intenses, le résultat de ce travail et il nous est venu l’envie de prolonger le salon, de donner à voir ou à revoir un choix directement inspiré de cette expérience.
C’est donc un plaisir de vous inviter à retrouver dans la galerie, dans un endroit plus familier et intime, cette présentation polyphonique, ou la fragmentation de chaque oeuvre, échappant à sa détermination, joue une musique différente, influencée par les affinités, les rapprochements.

Nous avons le grand plaisir d’accueillir, dans ce chant pluriel un nouvel artiste, Jean-François Spricigo, qui rejoint ainsi une sorte de famille. Sa singularité, la poésie libre de sa photographie, me touche particulièrement, comme son écoute de la nature, des animaux, son respect de leur innocence.

Didier Brousse

Samedi 10 décembre, de 16h à 18h, nous vous invitons à rencontrer pour une signature :

Michael Kenna
ROUGE (Prestel, 2016) 68 euros
Forms of Japan (Prestel, 2015) 68 euros
In Hokkaido (RAM, 2016) 85 euros
Calendrier 2017 (Nazraeli) 28 euros
SHINAN (Nazraeli, 2013) 120 euros

Jean-François Spricigo
Lettres à quelqu’un – Incandescence
(Textes. 2016 – édition de 300 exemplaires) 28 euros
Toujours l’aurore
(éditions de l’oeil, 2014) 25 euros

La galerie est ouverte au public :
du mardi au vendredi de 12h à 19h
samedi de 11h à 19h
(Fermeture annuelle du 25 décembre au 2 janvier)

Galerie Camera Obscura
268 Boulevard Raspail, Paris, France
01 45 45 67 08